Des services d’analyses de l’ADN recevables sur le plan juridique

Les analyses de l’ADN produites devant les tribunaux peuvent faire l’objet d’allégations de manipulation ou de falsification par la partie adverse. Le seul moyen de satisfaire aux critères de recevabilité juridique imposés par les tribunaux est de s’assurer que toutes les mesures appropriées ont été prises lors du prélèvement de l’échantillon et des différentes étapes de l’analyse.

Le recours à une « chaîne de possession » permet de disposer d’une trace écrite claire de chaque transfert de l’échantillon d’ADN. Notre protocole de « chaîne de possession » pour les analyses de l’ADN recevables sur le plan juridique commence par la vérification de l’identité de la ou des personnes concernées par un tiers indépendant. Les centres de collecte agréés auxquels LABADN fait appel pour les analyses à des fins juridiques ou d’immigration disposent d’agents spécialisés dans le prélèvement d’échantillons dûment formés qui se chargent de contrôler l’identité de la ou des personnes testées.

L’agent contrôle les pièces d’identité avec photo valides émises par le gouvernement, puis une autre photographie (pouvant être prise au moment du rendez-vous) est ajoutée au formulaire de la « chaîne de possession » (les clients de moins de 18 ans doivent également présenter une pièce d’identité valide émise par le gouvernement, avec ou sans photo). La prise d’empreintes digitales constitue une troisième méthode d’identification.

Une fois le prélèvement buccal réalisé, notre agent agréé veille à ce que tous les échantillons d’ADN soient scellés, étiquetés et envoyés à notre laboratoire, avec la chaîne de possession, par un service de livraison « le jour suivant ». Tous les emballages sont inspectés à leur arrivée pour s’assurer qu’il n’y a eu aucune manipulation des échantillons. En cas de doute concernant l’intégrité des échantillons, nous demandons un nouveau prélèvement du ou des spécimens.

À chaque étape du processus d’analyse, nos techniciens de laboratoire expérimentés notent l’identité de la personne chargée de conserver l’échantillon. Une fois le rapport final envoyé au client, nous conservons la « chaîne de possession » sous forme électronique pour toute utilisation ultérieure dans le cadre de procédures juridiques.

Tests de curiosité ou à des fins juridiques : comparer